Categories Menu

Soutenir aussi l’enseignement privé pour laisser le choix aux parents

Avant l'été, l'Association des parents d'élèves de l'enseignement libre des Hauts-de-Seine (APEL92) m'avait fait part de l'inquiétude des établissements d'enseignement privé sous contrat concernant les suppressions de postes qui devaient être effectuées, pour la rentrée 2011, au sein de l'enseignement associé par contrat à l'État.

En effet, à l'occasion des débats sur le budget 2011 et dans un contexte budgétaire restreint, le Gouvernement avait pris la décision de supprimer 1 633 postes au sein de ces établissements. Jugeant ces suppressions de postes trop importantes au regard de l'attractivité des établissements privés sous contrat qui se voient dans l'obligation, par manque de moyens, de refuser chaque année des dizaines de milliers de demandes d'inscription, les sénateurs avaient alors voté en décembre dernier le transfert de 4 millions d'euros supplémentaires à son profit. Ce montant devait permettre de maintenir 250 postes sur les 1 633 supprimés.

En tant qu'élu local à l'écoute des besoins et attentes de mes administrés, je reste convaincu que l'enseignement privé mérite aussi d'être soutenu.

Aussi, je m'étais fait l'écho des préoccupations de ces parents d'élèves en demandant à Monsieur Luc CHATEL, Ministre de l'Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative, que conformément au vote des parlementaires survenu au mois de décembre dernier, ces 250 postes soient effectivement rétablis.

J'ai souhaité vous communiquer la réponse du Ministre, qui est revenu en partie sur les suppressions de postes initialement prévues et qui entend poursuivre le dialogue avec les responsables locaux de l'enseignement privé.

Voir la réponse du Ministre

Article posté le 13 septembre 2011