Categories Menu

Situation humanitaire et couverture médiatique de l’opération Serval au Mali

Membre de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, c’est avec une attention toute particulière que je suis l’opération militaire menée par les troupes françaises au Mali.

J’ai donc récemment interrogé Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères, sur l’action des ONG humanitaires au Mali. Une rencontre avec les ONG, consacrée à la situation humanitaire au Mali, s’est en effet tenue le 17 janvier dernier au Centre de crise du ministère des Affaires étrangères. J’ai donc demandé au ministre de bien vouloir me faire part du bilan de la situation actuelle dressée par les ONG présentes au Mali et des perspectives d’action qui ont été définies au cours de cette rencontre.

De même, j’ai interpelé le Ministre sur  les conditions dans lesquelles les reporters présents au Mali ont accès à l’information concernant les opérations menées par les armées malienne et française. On  constate en effet que les images de ce conflit sont extrêmement rares. Les journalistes présents sur place déplorent par ailleurs avoir la plus grande difficulté à accéder aux zones touchées. Tenus très à l’écart des opérations menées par les troupes maliennes et françaises, ces reporters, bloqués par des barrages et points de contrôle multiples, peinent à rendre compte de la situation sur le terrain et ne peuvent vérifier les informations qui leur parviennent par bribes.

Reprise aux islamistes par les forces spéciales françaises le 18 janvier 2013, la ville de Konna n’a été rendue accessible aux journalistes que 8 jours après, sous la surveillance et l’encadrement d’officiers maliens. J’ai donc tenu à interroger le ministre sur les raisons de cette couverture médiatique extrêmement réduite et contrôlée de la guerre au Mali.

S’il est important de rester vigilant quant aux conditions dans laquelle cette opération de l’armée française est menée, il me paraît néanmoins important d’apporter notre soutien le plus total aux soldats français mobilisés dans cette opération et qui risquent leur vie pour nous protéger d’une menace terroriste bien réelle.

Article posté le 14 février 2013