Categories Menu

Projet de loi Santé : le gouvernement passe en force, contre l’avis des professionnels de santé

L’Assemblée nationale a adopté cet après-midi, avec les voix de la gauche, le projet de loi de « modernisation de notre système de santé ». Un texte qui a fait l’unanimité … contre lui, au sein du monde de la santé.

Extrêmement mobilisés contre ce texte, les professionnels de santé avaient néanmoins immédiatement suspendu leur mouvement de grève national à la suite de l’annonce des attentats terribles du 13 novembre.  Faisant acte de responsabilité et de solidarité, les médecins libéraux, soignants et praticiens hospitaliers se sont immédiatement déclarés disponibles, suspendant par la suite leur mouvement de grève pour s’associer à l’hommage de la Nation aux victimes.

Alors que de nombreux médecins se relayaient encore au chevet des blessés, il paraissait impensable de reprendre sereinement les discussions sur ce projet de loi santé. C’est pourtant ce que le gouvernement a décidé, malgré les demandes répétées de députés Les Républicains en faveur d’un report de cet examen en 2016.

Le texte qui a été adopté cet après-midi a mis le monde de la santé très en colère. Le gouvernement est pourtant resté sourd à ces contestations, que mes collègues députés du Groupe Les Républicains et moi-même avons relayées tout au long des débats. La généralisation du tiers payant, notamment, a concentré toutes les critiques des médecins libéraux, très inquiets des modalités d’application de cette mesure. Le gouvernement n’a pas cru bon de répondre à leurs inquiétudes, légitimes, en se contentant de faire voter le principe de cette généralisation du tiers payant, sans se préoccuper de savoir comment les médecins seraient, concrètement, payés pour leurs consultations. Une chose est sûre : pour les médecins, cette mesure se traduira par plus de paperasse administrative … Donc moins de temps à consacrer à leurs patients.

Alors que notre système de santé avait besoin de lisibilité et d’ambition, la gauche a fait de ce texte, nouveau rendez-vous manqué du quinquennat, un texte idéologique ponctué de mesures d’affichage. Le paquet de cigarettes dit « neutre » (la marque devenant à peine visible) en est un exemple flagrant : censé lutter contre le tabagisme, cette mesure n’aura, à coup sûr, pour effet que de faire exploser la contre-bande et les trafics. En matière de santé, le résultat sera nul. Les buralistes, eux, trinqueront !

J’ai donc, naturellement, voté contre ce texte. L’ensemble de mes collègues du Groupe Les Républicains ont fait de même. Nous nous sommes par ailleurs engagés solennellement à revenir, en cas d’alternance, sur ces mesures aberrantes et contreproductives. Que les Français soient sûrs que nous tiendront cet engagement !

 

Article posté le 1 décembre 2015