Categories Menu

2007-2012 : Forte baisse de l’insécurité – La réalité du quinquennat de Nicolas Sarkozy

L’enquête « cadre de vie et sécurité » de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), organisme indépendant, qui a été réalisée sur un échantillon de 17 000 personnes, a constaté la baisse du taux de victimation, sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

LE CHIFFRE
2,7 millions – Les ménages ont affirmé avoir subi 2,7 millions de vols en 2011, contre plus de 3 millions en 2006, soit une baisse de 10 % (selon l’enquête ONDRP), baisse confirmée entre 2006 et 2011 de 11,5% des faits constatés dans les statistiques ministérielles.

L’enquête « cadre de vie et sécurité » de l’Observatoire national délinquance et des réponses pénales (ONDRP), organisme indépendant, qui a été réalisée sur un échantillon de 17 000 personnes, a constaté la baisse du taux de victimation, sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy. De 2002 à 2011, il y a eu neuf années de baisse consécutives des crimes et délits constatés, soit une baisse de 16,5 % alors que la population française a augmenté de 3,2 millions d’habitants.

Ainsi, contrairement aux accusations récurrentes de la gauche et aux polémiques stériles sur les chiffres de la délinquance durant tout le quinquennat de Nicolas Sarkozy, cette vaste étude scientifique valide donc la tendance décrite par les statistiques officielles de la police et de la gendarmerie, notamment en matière de baisse des violences physiques en dehors du cadre familial.

UNE BAISSE « SIGNIFICATIVE »DES VOLS AVEC VIOLENCE
L’enquête de victimation a révélé que le nombre de personnes « ayant déclaré avoir été victimes de vols ou tentatives de vols personnels avec violences ou menaces » a été de 0,7 % des sondés (340000 personnes de plus de 14 ans) en 2006 contre 0,5 % en 2011 (264 000 personnes de plus de 14 ans).

Cette tendance à la baisse était confirmée par celles des statistiques du ministère de l’Intérieur avec une diminution de 5 % des vols avec violence entre 2006 et 2011.

UNE CHUTE DES VOLS SANS VIOLENCE
En 2006, selon l’enquête de l’ONDRP, 1,1 million de personnes (2,1 % des sondés) ont déclaré avoir été victimes de vols ou tentatives de vols personnels sans violence, ni menace contre 840 000 victimes déclarées en 2011 (1,7 %). Encore une baisse très significative d’après l’ONDRP.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, il y a eu 1 913 145 vols sans violences constatées par les forces de police et de gendarmerie en 2006, contre 1 683 632 en 2011, soit une chute très significative de 12 % sur cette période !

DES VIOLENCES PHYSIQUES EN NETTE DIMINUTION
La réalité des chiffres est là pour rappeler que les violences physiques ont reculé durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy :

  • Les pourcentages respectifs de sondés de l’enquête ONDRP, s’étant déclarés victimes de violences physiques (hors violences au sein des familles), sont également en chute libre de 1,5 % (soit 740 000 personnes) en 2006, à 1,3 % en 2011 (651 000 personnes).
  • Les violences physiques crapuleuses ont ainsi reculé de près de 4,9 % avec 121 119 faits en 2011 contre 127 400 en 2006, selon les statistiques ministérielles.

CONCLUSION
Entre 2006 et 2011, la courbe de la délinquance et du taux de victimisation s’est bien inversée.

Alors qu’en 2015, la seule courbe qui s’est inversée est celle de la population carcérale : 1500 détenus en moins au 1er septembre 2015, par rapport à septembre 2013.

Plus de délinquance et moins de délinquants en prison : voici le constat de la politique de François Hollande et les conséquences du désarmement pénal en cours dans notre pays !

La comparaison entre le bilan de François Hollande et celui de Nicolas Sarkozy illustre bien le laxisme de la politique socialiste.

En décembre, pour les régionales, sanctionnons l’amateurisme et les mensonges du gouvernement !

Article posté le 5 novembre 2015